Découvrir les religions

11 12 2010

En bonne athée, je ne vais évidemment pas transmettre à mes enfants une quelconque religion… Mais je trouve intéressant qu’ils découvrent par eux-même, d’un point de vue sociologique, historique, philosophique, les religions du monde. Et puis comment passer à côté lorsque l’on habite dans un pays musulman ?

Le muezzin, l’appel à la prière, est chose intégrée depuis belle lurette. De temps en temps, on a droit à des questions sur les religions, genre « c’est qui Dieu ? », « Et Bouddha, il aimait pas l’or ? »… Alors on y répond, le plus simplement du monde, et surtout, le plus objectivement du monde. Je veux dire par là que je trouve important d’éviter de leur transmettre notre propre opinion des religions… Qu’ils s’ouvrent le plus possible à tout cela, qu’ils se fassent leur propre chemin, leurs propres croyances. Puisqu’après tout, ne pas croire en un Dieu, c’est aussi une croyance : celle du Grand Hasard de l’Univers ?

 

Donc comme je l’ai dis, je trouve important de leur faire découvrir TOUTES les croyances : nous feuilletons donc des livres sur Bouddha, après l’immersion dans les temples en Thailande :

***

Puis nous découvrons les Dieux hindouistes, grâce à ce fantastique petit livre illustré :

(cliquez pour voir l’apercu Amazon)

Les enfants sont scotchés devant Kali et Ganesh, qu’on avait pas mal rencontré en Thailande.

je viens de découvrir ce livre du même illustrateur, sur le Ramayana, j’aimerais bien le trouver ici

clic

Il y a ce film animé « Rita sings the blues », visionnable et téléchargeable gratuitement à partir de ce site

clic pour le lien Amazon

(je ne l’ai pas encore vu, je le regarderai seule pour savoir s’il est de leur niveau ou pas)

Evidemment, c’est toujours ouvert, on ne peut pas « faire le tour » d’un sujet, donc on y revient, au fur et à mesure de nos lectures, de nos découvertes, de leurs questionnements…

***

La religion chrétienne fait partie, malgré moi :), de notre culture profonde d’Occidentaux, aussi il est assez facile d’en parler, à travers les fêtes par exemple.

***

Pour ce qui est des divinités diverses et variées qu’a connue l’Humanité, on aborde les mythologies, les panthéons, les représentations. Eliott a été assez intéressé par l’Yggdrasil des Vikings, et je cherche un beau livre illustré sur les panthéons grecs et romains (si quelqu’un a des références, je suis preneuse…)

***

Quant à la religion musulmane, on baigne dedans… On parle muezzin, Allah, saucisson et abayas… (en vrac) en toute simplicité. Et puis j’ai trouvé ces formidables petits livres illustrés en anglais, pour 6 dirhams (1 euros et qq) :

Je trouve ces aquarelles magnifiques !

Dans mon optique de faire découvrir aux enfants les textes des grandes religions comme les mythologies antiques, quel meilleur support que ces splendides petits livres d’histoires tirées du Coran ?

Et je pense que ca plaira à une de mes lectrices assidues 🙂

Publicités




Immersion des enfants expat en langue étrangère

20 10 2010

D’abord, cette semaine, on se met tout nu, et on rejoint Laure dans son sauna à Helsinki en Finlande !

***

Et pour rester dans le bain des langues étrangères, on peut retrouver Eliott dans son école Montessori anglaise en cliquant là :

Parce qu’être immergé dans une école où on ne comprend pas la maîtresse et où on ne peut pas poser de questions, ça peut être assez perturbant pour certains enfants. Parce qu’ils sont tous différents, n’en déplaise à certains, et qu’aucun ne réagit de la même manière à une même situation.
Etrangement, il y a très peu d’écrits sur le sujet… J’ai un mal fou à trouver des articles ou des études intéressantes, dépassant le simple « Ca va passer », « Dans 3 mois ça ira mieux »…..

Oui, mais en attendant ?

Qu’est-ce qu’on peut faire, en tant que parent ? Comment aider son enfant ? Comment l’accompagner au mieux, sans nier ses problèmes ? Comment lui faire garder confiance ?

Que répondre à ses angoisses matinales ?

C’est parce qu’il a 5 ans, 4 ans, 3 ans, que « ça va passer », que « ce n’est pas grave » ?

Que peut-il rester comme trace de cette période douloureuse ?

***

Que personne ne me réponde « tu te poses trop de questions », « tu t’en fais pour rien », « t’inquiète dans 3 mois ça ira mieux »… ou pire « il oubliera » … cette habitude des adultes de nier ou minimiser les problèmes des enfants m’exaspère, même si ça part souvent d’une bonne intention. C’est très facile d’avoir des bonnes intentions, ça l’est moins de dépasser les superficialités et les apriori et de se poser de vraies questions

Non, on n’oublie pas. On en ressort + fort, ou on en ressort diminué, mais on n’oublie pas.

A un âge où le cerveau , la personnalité se structurent, gobant tout sur leur passage, le bon comme le mauvais, quelle trace ce genre d’expérience peut laisser ?

***

J’ai une phrase d’une maman expat, que j’avais rencontrée, qui ne me lâche pas : débarquant à NY avec leurs petits enfants, l’un s’est adapté très vite, et l’autre, + à l’aise avec sa langue  maternelle, a fait « un vrai blocage » sur l’anglais… Refusant de parler, de communiquer.

Tous les enfants sont pareils, hein ? Parce que ce sont « des enfants », on ne s’inquiète pas ?

Peut-être qu’Eliott (surement même) va apprendre, intégrer progressivement cette nouvelle langue, mais ma question est double :

Que faire AUJOURD’HUI, pour lui ?

Que restera-t-il de cette période ?

Si vous voulez lire l’article en entier, c’est par ici (avec les commentaires)





I’m back

13 06 2010

« T’etais ou ? Tu faisais quoi ? T’es sure que ca va ? T’es enceinte ? » 🙂

Heeee… rien de grave…

J’etais chez moi, j’ai reflechi (a propos du blog et d’autres choses), fais du tri (ca m’aide a reflechir), j’ai lu, j’ai ecris, et non, je n’ai pas fait de test de grossesse.

Le changement va intervenir ici :

Parce que j’ai besoin de remanier encore pas mal de choses, que j’aime demenager (mes meubles, mes blogs, a defaut de toute la famille), et que j’ai besoin d’avancer…. differemment.

1- Apres quelques revirements, je continue ce blog, mais il ne sera plus quotidien. Mais j’ai encore des trucs a dire (si, si…) donc pourquoi l’arreter ?

Mon petit cerveau espere que vous supporterez moins d’assiduite ?

2- Mes reflexions, interets et preoccupations nouvelles du moment m’ont porte tout naturellement a creer un nouveau blog (hum…qui dit que je ne vis pas avec mon temps ?), qui tournera autour de « l’accompagnement » des enfants, de mes lectures sur le sujet, de mes reflexions forcement, et des activites creatives que nous developpons a la maison. Le titre m’est venu tout seul, comme une evidence :

« L’education creative »

(sans accent, … je devrais revenir de France en septembre avec un petit clavier Mac Azerty, en tout cas ce serait cool…)

Parce que mon blog de Dubai commencait a ne plus trop parler de Dubai, et parce que, l’ete approchant a grand pas (en France, ete=chaleur (enfin), barbecue, plage, pique-nique, mais ici, ete=on prend l’avion et on degage), j’ai moins envie de parler de Dubai. Je suis juste pressee de prendre l’A380 (oueeeeeee), et d’aller me rouler dans l’herbe en me gavant de fromage, vin, pastis, et plein de trucs bons a manger. J’ai meme envie d’avoir un peu frais, c’est dire. J’accepte de devoir mettre des chaussettes le soir.

Donc, je vais desormais cesser d’etre quotidiennement la, a votre reveil, avec un nouveau message tjs + bavard. Je le serai peut-etre tous les 2, 3 jours ? Ou de facon moins reguliere… selon mes humeurs au bavardage sur Dubai…

Vous perdez une Mme Doudou quotidienne, mais vous recuperez 2 Mme Doudous (en + du blog « De ma fenetre… sur le monde » qui continue aussi, bien entendu…)

C’est la fete, hein ?

(ah oui : j’ai un toc, je raffole des gif kawai animes…)





“On n’apprend a lire qu’une fois”

29 05 2010

Je vous avais parle du deuxieme article de Jean Duverger, qui s’occupe de la formation des professeurs de francais a l’etranger.

« On n’apprend a lire qu’une fois » porte + sur la cacophonie des methodes d’apprentissage dans les ecoles francaises a l’etranger, en l’occurence ici en Espagne :

La lecture du premier paragraphe devrait vous donner envie de lire la suite…(si vous vous interessez au sujet en tout cas !)

« (…) l’apprentissage des langues, à l’oral comme à l’écrit, en langue I comme en langue Il, sont des hauts lieux d’affrontements idéologiques, mettant en oeuvre des représentations de l’enfance contradictoires, des théories de l’apprentissage non moins contradictoires, sans compter des oppositions explicites ou non de type sociopolitique ou nationaliste »

« On n’apprend a lire qu’une fois » :

La formule choque ceux pour qui « apprendre à lire » renvoie à des représentations premières, à des mécaniques compliquées, à des réflexes conditionnées et des méthodes sophistiquées d’alphabétisation, mais elle ne choque pas ceux pour qui l’acte de lire et le processus de lecturisation signifient comportements complexes de relation à l’écrit et apprentissage social.
On n’apprend à lire qu’une fois, et c’est pour la vie ; car c’est une attitude profonde, par opposition aux comportements superficiels de l’alphabétisation qui, par voie de conséquence, sont essentiellement labiles (d’où l’analphabétisme de retour…)
On n’apprend à lire qu’une fois comme on n’apprend à marcher qu’une fois, quel que soit le support sur lequel on marche…

Bien sûr il y a des ajustements, des infléchissements, des affinements dans le processus de lecturisation. Car dire qu’on n’apprend à lire qu’une fois ne veut pas dire que tout est fini à 7 ans… On n’en finit pas d’apprendre à lire, comme on n’en finit pas d’apprendre à marcher, à nager ou à conduire une automobile…
Ce que cette formule veut dire, c’est que le comportement de lecteur et la relation à l’écrit, sont les mêmes pour un même individu, à un moment donné, quel que soit le support écrit.

De la même façon, dire qu’on n’apprend à lire qu’une fois ne veut évidemment pas dire que si on a appris à lire convenablement dans une langue, on va lire ipso facto impeccablement dans toutes les langues… Ca se saurait. Cela veut simplement dire que les comportements de lecteur sont complètement transférables (…). Les compétences de lecturisation sont immédiatement mobilisables.

Voila qui a fini de me rassurer sur l’apprentissage de la lecture en anglais, par Eliott

Reste que si vous avez eu un enfant dans ce cas-la, ou si vous-meme avez appris a lire dans une autre langue avant votre langue maternelle, je suis preneuse d’info et de conseils !!!






“Passions et terrorismes intellectuels”…

23 05 2010

…autour de l’apprentissage des langues

Cette expression est de Jean Duverger, responsable de la formation d’enseignants dans les ecoles francaises a l’etranger.

Depuis quelques temps, je me stresse pose bp de questions sur l’apprentissage de la lecture pour Eliott qui va plonger en bain anglais a l’ecole en septembre. Dois-je « continuer » de lui apprendre, naturellement, a lire en francais a la maison ? Dois-je tout arreter de peur qu’il ne s’emmele avec l’apprentissage de la lecture en anglais ?

D’abord mettons les choses au clair : non, Eliott n’a pas encore 6 ans, mais pourtant nous sommes deja entre dans le processus -naturel- de l’apprentissage lecture/ecriture a la maison. Suite a la lecture et au decorticage de ses 2 livres :


Celui de Francoise Boulanger est extremement simple, tres abordable, plein d’idees pratiques. Celui de Marlene Martin est extremement interessant si on veut rentrer dans le detail… Connaitre l’histoire des methodes, l’analyse de l’apprentissage par le cerveau, bref il a une tres grosse partie theorique qui peut faire un peu peur au premier abord. Pour une approche simple et sans prise de tete, je conseillerais plutot « Lire a 3 ans, c’est tout naturel ». Pour ceux qui veulent aller + loin, « Apprendre a lire en famille ».

Et parce qu’Eliott est en pleine demande ! Qu’il lit les lettres sur les panneaux, les etiquettes, les portes… qu’il passe une bonne partie de son temps dans les livres, il adore ecrire et inventer des mots et noms de personnages et nous demande de les lui lire, bref, qu’il est dans un processus particulierement naturel, et que je serais bien bete de lui dire « Ah non Eliott, arrete, tu n’as pas 6 ans, tu attendras le CP pour apprendre a lire ! » Lire le reste de cette entrée »





Esteban, zia

18 05 2010

Je suis persuadee qu’il est important pour les enfants de se creer des « habitudes » familiales, parfois a duree limitee. Une facon de partager un moment, a 4, et de l’attendre impatiemment.

Le premier « rdv » familial hebdomadaire que nous avons mis sur pieds, c’est « Les mysterieuses Cites d’Or ».

De la facon la + reguliere possible, on s’installe tous les 4 dans le canape, et on decouvre -ou redecouvre- les aventures d’Esteban, Tao et Zia

Bon evidemment, cette serie n’a pas ete choisie au hasard… ! Elle m’a tellement marquee que je ne pouvais pas ne pas la faire decouvrir de la meme maniere a mes enfants… On essaie d’attendre 1 semaine entre chaque seance, en expliquant aux enfants que c’etait ainsi que nous la regardions, et que nous n’avions pas le choix !

N’ayant pas d’abonnement a la television, les enfants ne connaissent pas cette attente ! Et donc ce suspens, cette frustration, mais du coup, ils ne connaissent pas non plus le plaisir de se jeter dans le fauteuil juste avant que ca commence ! Lire le reste de cette entrée »