Et alors elle attend quoi ? Le bilan ?

1 03 2011

… Elle attend quoi pour dire ce qu’elle pense reellement de Dubai et des Emirats ? Hein ? Maintenant qu’elle ne craint plus d’etre jetee dehors par la peau du dos ?

Doivent se demander certains d’entre vous 🙂

Et bien en fait… En fait je n’ai rien a dire de + sur Dubai, + que ce que je ne vous ai raconte au cours de ces 2 ans… je le repete encore une fois : ce blog est subjectif, forcement, il raconte notre vie, notre opinion, pas celle de mes voisins (qui etaient charmants d’ailleurs -coucou)

Et puis ce blog a evolue, parce que ma reflexion a evolue, comme mes attentes, mes manques, mon cheminement interieur…

Certes, je pense qu’on pouvait lire entre les lignes que cette ville, cette vie, ne nous etait pas adaptee.

Meme si au cours du temps, j’ai pu me raisonner par rapport au vide culturel de Dubai (on n’oublie pas Sharjah, la ville voisine, qui a plein de musees interessants), puis me raisonner par rapport au manque des saisons, au manque de vert…

Aujourd’hui je comprends qu’on puisse etre cultivee, intelligente, tres riche interieurement, et pourtant rester depuis 10 ans dans cette ville (et la je vise qq’un en particulier :))

On s’adapte, on murit, on fait des choix, on creuse… et on y fait son petit bonhomme de chemin ! Sans pour autant devenir superficiel, blase, aveugle ou meprisant. Sans pour autant n’y rester que pour l’argent !

C’est assez etonnant et on ne peut, je pense, que difficilement le comprendre quand on n’a pas « vecu » cela, sur la duree. C’est le point fort des medias, et du francais en generale, allez …. juger sans connaitre

Aux gens qui me posent des questions aujourd’hui, je dis que les medias francais donnent une envie tres PARTIALE de ce pays et de cette ville. Tres orientee : le fric, les ouvriers esclaves. Mais Dubai ca n’est pas que cela (meme si j’en pense ce que j’en pense), et surtout, oublions notre regard d’occidental !

C’est la cle et c’est ce qui est le plus difficile a atteindre : mettre un temps de cote son regard d’Occidental, sa culture, ses valeurs, pour regarder, et non juger. Pour tenter d’y voir clair.


Parce que oui, les ouvriers sont mal payes. Mais mal payes par rapport a quoi au juste ? Par rapport a nos salaires en Europe ? Par rapport aux rentes des Emiratis dans leurs palais ? Aux primes des traders qui les croisent tous les jours ? Oui, bien sur !

Mais le seul moyen de faire vivre leur famille restee au pays, c’est de venir travailler ici, parce qu’ils y gagnent 3x + (si tant est qu’ils auraient trouve un emploi au Pakistan, ce qui est peu probable).

Sous couvert d’etre « politiquement correct » et de denoncer un soit-disant esclavagisme moderne, on enonce, a 5000kms de distance, sans jamais y avoir mis les pieds, des bonnes pensees qui nous font regarder de haut ces « pauvres esclaves » et ces mechants exploiteurs.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis : oui, je suis, en tant qu’Occidentale, choquee de voir ces ouvriers travailler de la sorte, choquee de les entendre raconter qu’ils ne voient leurs enfants qu’une ou deux fois tous les 7 ans, choquee de voir les emiratis, ou ces russes nouveaux-riches, leur parler comme a des sous-humains. Choquee de voir tous ces gens, emiratis, russes, indiens, expat de tous pays ne pas « voir » la Sri Lankaise qui nourrit leurs enfants, le Pakistanais qui construit leur maison comme un etre humain. Mais la situation est bien plus complexe que cela.

Et prendre pitie des ouvriers, du haut de nos confortables vies d’Occidentaux, a distance, ca me parait parfois aussi choquant que ce que j’ai pu voir aux Emirats

On ferait parfois mieux de regarder sous nos pieds plutot que sous ceux de nos voisins du bout du monde.





Retour + 3 semaines

20 02 2011

Toujours des nouvelles au compte-gouttes, comme une étude de « Comment rentrer d’expatriation ? Chaque semaine, Marie vous détaille les étapes » :

* Côté enfants, toujours pas trop de progrès pour apprendre à marcher « en ville » : mais plutôt que de les attacher à ma manche, de force, je préfère la méthode douce de leur apprendre à bien se conduire sur un trottoir

* « Non, je ne peux pas vous laisser tout seul dans le supermarché au rayon jouets ». J’ai l’impression de passer beaucoup de temps à dire « On n’est plus à Dubai, ici, les enfants »

Mais on est en Colombie ici ou quoi ? (l’article de journal sur la tentative de kidnapping de 2 enfants cette semaine m’aide à me convaincre de vraiment faire attention, sans tomber dans la parano)

* Dubai ne me manque pas DU TOUT. Mes amis me manquent, OUI ! Mais je ne suis pas en manque de la vie à Dubai : resto, chaleur, piscine, plage, malls… sincèrement, non. Je pense que Daiso, mon magasin de japoniaiseries, me manquera dans quelques mois 🙂

* J’ai retrouvé les librairies françaises et AAAAAAAAArrrrgh, tous ces nouveaux livres pour enfants……. J’ai l’impression qu’ils sont de + en + beaux, de + en + intéressants, j’ai envie de tout acheter, c’est terrible !

Donc je vous le répète, pour avoir vécu en pays anglophone : nous avons une vraie richesse dans l’édition pour enfants, ici, surtout au niveau des illustrateurs pour enfants. C’est tellement beau !

(c’est au niveau des livres de fiction, livres de poche etc que nous sommes très « ternes » et tristounets : les romans anglais donnent envie d’acheter, juste pour les couvertures tellement elles sont jolies !)

J’ai découvert notamment un formidable livre d’activité pour créer des blasons : Eliott en est fou !

Et cette nouvelle série : un plateau de décor et des figurines (mais je n’ai pas investi…), notamment celui sur les licornes (j’en ai vu un autre sur les chevaux)

***

Sinon, Hanaé n’arrête pas de me parler de poney… Moi qui ai toujours détesté les chevaux, ma fille va-t-elle devenir une de ces petites filles qui ne jurent que par les chevaux et collent des posters partout ????? (je le dis sans moquerie évidemment)

« Spirit »… c’est de ta faute

***

Bientôt les vacances chez Papy et Mamie à la neige, alors en attendant, on joue avec les vieux jeux de maman. Quel succès !!!

– avec les super photos des années 70 sur les boîtes 🙂 –

Badaboum, un classique !

Mr Pop, non moins classique :

(raaaaah, ces cheveux…. coupe coupe)

Et même Dessinons la mode pour Eliott, pendant qu’Hanaé joue à Mastermind 😉  (un Mastermind de 1977, svp ;))

Et y’en a bp d’autres





gros coup de gueule* *

18 02 2011

Parce qu’on atteint des sommets dans la c…

Nous sommes donc en recherche d’une maison en région parisienne que nous avons rapidement trouvé (coup de bol, mais bon faut dire qu’il n’y en a pas bp sur le marché à l’endroit et au prix où l’on cherche !)

« Dégoter une maison en région parisienne en 37 étapes » :

1- Dépôt de dossier : le salaire mensuel doit atteindre 3x le loyer. 1er WOW ! (quand les loyers ne descendent pas en-dessous de 1500euros/mois, ça limite les candidats !!! Surtout qu’il y a bien + de maisons autour de 1700 que de 1500…)

2- Le propriétaire (qui part en expat !) est ok, cool… c’est bon alors ?

3- Pas encore, car la société de gestion (qui n’est pas l’agence à qui nous versons les frais) doit donner son accord

Forcément, ils veulent des papiers en +, encore plus de signes que oui, on peut payer

4-  La société de gestion est ok, cool… c’est bon alors ?

5- Pas encore !! Car l’assurance anti-loyer impayés, souscrite par le proprio (qui permet de ne pas avoir, à 32 ans passés…., ses parents se portant caution), réclame ENCORE des papiers :

* Une NOUVELLE attestation de la boîte, qui indique cette fois le salaire pour 2011 !!! (ce qui visiblement n’est jamais indiqué habituellement)

* Une attestion DE MES PARENTS comme quoi ils m’hébergent en attendant !

au cas où je sois SDF avec mes enfants pendant 2 semaines alors que je reviens d’expat ?????

Le pire c’est que quand j’annonce que mon mari est à l’hôtel sur Paris parce qu’il bosse, on me répond qu’il n’y a pas besoin pour lui !?

Nan mais…. ca va bien là-dedans ?? Et puis quoi encore ? Un bilan médical ? Mon arbre généalogique ? Mon casier judiciaire ???

et tout ça avec le proprio, l’agence et la société de gestion ok pour notre dossier…. 4 personnes/agences différentes avant de pouvoir avoir une location !

On va finir comme aux US, c’est ça, avec la toute-puissance des assurances ?

Manquerait plus qu »ils nous demandent une attestation de scolarité pour les minus, ahahahahahahahah

***

Je suis d’accord pour protéger les propriétaires, mais avec des loyers en moyenne à 1700euros par mois (et sans que ce soient des palais, je vous assure !!!!), des salaires qui font le triple, des papiers jusqu’à la 3ème génération… il ne va plus rester bp de locataires capables de se payer ce genre de logement……………..

GRRRRRRRRRRRRRRR

(et ne me répondez pas que je n’ai qu’à prendre un appart hein… c’est le même bazar et j’ai quand même le droit de vouloir une MAISON, on va pas abandonner sous prétexte que des sociétés veulent se faire encore plus de fric :

parce que pour moi, une assurance qui assure contre les loyers impayés et qui ne donne son accord QUE pour des gens qui ont + de 3x le loyer en salaire c’est une assurance qui se fout de la gu… du monde

Ca sert à quoi de la payer dans ce cas ???

Moi je vais monter ma boîte d’assurance : payez-moi une fortune pour assurer votre voiture mais vous ne devez pas avoir le permis de conduire. Comme ça vous n’avez pas le droit de la conduire, vous n’aurez jamais ni accrochage ni accident et je suis sure de me faire plein de thunes à moindre frais.





Braver le froid…

17 02 2011

Avec bonnets et écharpes

et voilà… la (re)découverte, le premier jour, des marées, des algues qui glissent, de l’eau froide, du sable mou et vaseux (à marée basse), du vent… bref de la côte bretonne !

Le lendemain je leur achetais des bottes en caoutchouc !!

« des bottes La-Belle-au-Bois-Dormande, hein, maman ! »

 

 

« Maman, j’ai froid de partout !! »

Bon je me rends compte que mes photos n »ont rien de très exotique et que ça vous change (à nous aussi) de Dubai …

Mais je me suis dis que ça vous ferait peut-être plaisir de nous voir autrement qu’en tongs sur du sable blanc… (si, si, si, l’esprit humain est ainsi fait… une petite voix dans votre tête qui dit « ah ben enfin, pfff, c’est pas trop tôt, y’a pas que les tongs dans la vie…. »)






Petite réflexion en passant…

15 02 2011

…. je ne me suis pas faite au décalage horaire, mais pas de la façon dont on pourrait le croire :

j’ai toujours l’impression d’avoir 3h de retard !

Autant avoir 3h d’avance sur « les autres » (=vous, nous, en France), ça m’allait psychologiquement parlant quand nous étions à Dubai, j’aimais bien, autant là j’ai du mal à sortir de mes « 3h de retard »…

 

C’est bête hein ?

Bon sinon ça va,

* j’ai remangé un rôti de porc aux pommes et du foie gras

* j’ai retrouvé mes tisanes « réglisse-menthe »

* Eliott me demande encore parfois de baisser la clim’

* on a hâte d’être de nouveau en famille, avec un vrai et nouveau chez-nous, parce qu’en transit, même chez Gd-Père et Gd-Mère -où c’est très bien, hein, maman !!-, et avec le papa qu’on voit toutes les 2 semaines, c’est parfois long et les petits esprits s’embrouillent les neurones

* nos affaires sont parties hier de Dubai, pour la St Valentin, SEULEMENT !!!! Enfin j’espère, c’est Allah qui décide..

* Tiens je n’ai plus peur d »écrire Allah sur mon blog…. Allah, allah, allah….





La réintroduction de l’expatrié dans son milieu d’origine

5 02 2011

On dirait un documentaire Chasse et Pêche…

Je vous offre une vue sur mon cerveau en ce moment :

* Qu’est ce que je fais là ?
* Est-ce que je suis dingue de vouloir faire ce que je vais faire ? (homeschooling)
* Comment résister à la tentation de regarder bêtement la télé quand je ne saurai pas quoi faire le soir ?
* Vais-je y arriver d’ailleurs (cette question de la télé me taraude… 2 ans sans chaînes télé c’est génial vous devriez essayer !!)
* Je mets des pommes ou des pruneaux avec mon premier rôti de porc depuis 8 mois ?
* Comment on enfile un collant ?
* Où est le rayon alcool de ce supermarché ?
* Nan c’est vrai ? Je peux acheter ce saucisson sans me cacher ?
* Quand est-ce qu’on part en vacances ?
* Mais pourquoi est-ce que je reçois tjs les mails des association de rencontres dubaiotes ? « rendez-vous au buffet de petit déjeuner de l’hôtel Bidule », « rendez-vous à l’aire de jeux du parc Machin », mais arrêêêêêêêteeeeeeeeez !!
* Est-ce que je vais réussir à supporter d’entendre parler politique tout le temps ?
* Combien de temps vais-je me sentir encore « différente » dans mon pays ? Et comment faire pour garder cette sensation que finalement j’aime bien ?
* Comment faire pour supporter entendre parler français partout ? Ca me plaisait de dire ce que je veux sans être comprise 🙂
* Quand est-ce que je vais remplacer « mall » par « centre commercial » ?
* Est-ce que je vais supporter de retrouver des toilettes publiques dégueu et payantes ?
* Comment on fait pour planifier une sortie sans savoir quel temps il fera ?
* Quand Daiso va venir s’installer en France ?
* Quoi, y’a pas de Starbuck dans ce petit bled ? Ahahah… nan c’est une blague…….
* Est-ce que je vais caler à chaque feu rouge ?
* Où sera-t-on dans 1 an ?
* Quand est-ce qu’on part vivre au Québec ?

***

Pour finir, un article de la newsletter de « expatwoman », reçu le lendemain de notre retour… Coïncidence…
Petits extraits :

Le retour d’une période d’expatriation peut être considéré comme un moment de bouleversement personnel, professionnel, dans la vie d’une personne, où tout peut être remanié, changé.

Il y a un avant et un après (…). Comment va-t-on être capable de faire face à ce changement de vie, de gérer ce bouleversement interne par rapport aux contraintes de la réadaptation nécessaire au contexte du pays d’origine ?

De quelle manière retrouve-t-on ses proches et ses habitudes de vie après une longue absence dans un cadre si différent que peut l’être un autre pays, une autre culture ?

Chacun dispose de ressources personnelles variées et singulières pour faire face à ce changement. Néanmoins, certaines difficultés psychologiques récurrentes chez les personnes de retour d’expatriation ont pu être identifiées. Au-delà d’un sentiment d’isolement social et des difficultés d’adaptation fréquemment évoquées par les expatriés face à la baisse de la qualité de vie connue à l’étranger, un vécu de « choc culturel inversé » est parfois possible. Cela renvoie à une impression d’être un étranger chez soi, de pertes des repères affectifs, sociaux, associés à un sentiment d’inadaptation et de décalage profond avec l’entourage, l’environnement. Ce « choc du retour » correspond en général à une période de transition.
Allez, y’a quand même du positif :
Pourtant le retour est aussi une belle opportunité de prendre un nouveau départ : plus qu’un retour il s’agit d’un recommencement…




Acclimatation

3 02 2011

Le retour d’expatriation de certains pays peut être un peu plus difficile que pour d’autres…

Quand on vit dans un pays où la vie est comme « entre parenthèses » (et bp de monde le dit), le retour à la réalité est assez déroutant, notamment pour les enfants.

Petit florilège des premières impressions des enfants :

 

* Eliott, à Roissy devant les RER (premier nez dehors) : « Mais, maman, mets moi mon bonnet elle est super froide la clim ici !!!! »
* Hanaé, à peu près toutes les 20minutes entre l’aéroport et la gare Montparnasse : « Maman, t’as vu la dame elle parle comme nous !! » (oui en francais, quoi….)
* Mais sinon, dans le TGV nous menant en Bretagne, Hanaé veut passer : « excuse me, excuse me… »
* Le premier matin, au petit déjeuner avec mes parents : « Elle est où la piscine ? »
hum hum… y’a du boulot pour remettre les pieds sur terre dans cette famille !

Sinon, grand-père a respecté sa promesse : après 19h de voyage, Hanaé a pu manger… du saucisson, comme elle le réclamait depuis plusieurs jours !!