La réintroduction de l’expatrié dans son milieu d’origine

5 02 2011

On dirait un documentaire Chasse et Pêche…

Je vous offre une vue sur mon cerveau en ce moment :

* Qu’est ce que je fais là ?
* Est-ce que je suis dingue de vouloir faire ce que je vais faire ? (homeschooling)
* Comment résister à la tentation de regarder bêtement la télé quand je ne saurai pas quoi faire le soir ?
* Vais-je y arriver d’ailleurs (cette question de la télé me taraude… 2 ans sans chaînes télé c’est génial vous devriez essayer !!)
* Je mets des pommes ou des pruneaux avec mon premier rôti de porc depuis 8 mois ?
* Comment on enfile un collant ?
* Où est le rayon alcool de ce supermarché ?
* Nan c’est vrai ? Je peux acheter ce saucisson sans me cacher ?
* Quand est-ce qu’on part en vacances ?
* Mais pourquoi est-ce que je reçois tjs les mails des association de rencontres dubaiotes ? « rendez-vous au buffet de petit déjeuner de l’hôtel Bidule », « rendez-vous à l’aire de jeux du parc Machin », mais arrêêêêêêêteeeeeeeeez !!
* Est-ce que je vais réussir à supporter d’entendre parler politique tout le temps ?
* Combien de temps vais-je me sentir encore « différente » dans mon pays ? Et comment faire pour garder cette sensation que finalement j’aime bien ?
* Comment faire pour supporter entendre parler français partout ? Ca me plaisait de dire ce que je veux sans être comprise 🙂
* Quand est-ce que je vais remplacer « mall » par « centre commercial » ?
* Est-ce que je vais supporter de retrouver des toilettes publiques dégueu et payantes ?
* Comment on fait pour planifier une sortie sans savoir quel temps il fera ?
* Quand Daiso va venir s’installer en France ?
* Quoi, y’a pas de Starbuck dans ce petit bled ? Ahahah… nan c’est une blague…….
* Est-ce que je vais caler à chaque feu rouge ?
* Où sera-t-on dans 1 an ?
* Quand est-ce qu’on part vivre au Québec ?

***

Pour finir, un article de la newsletter de « expatwoman », reçu le lendemain de notre retour… Coïncidence…
Petits extraits :

Le retour d’une période d’expatriation peut être considéré comme un moment de bouleversement personnel, professionnel, dans la vie d’une personne, où tout peut être remanié, changé.

Il y a un avant et un après (…). Comment va-t-on être capable de faire face à ce changement de vie, de gérer ce bouleversement interne par rapport aux contraintes de la réadaptation nécessaire au contexte du pays d’origine ?

De quelle manière retrouve-t-on ses proches et ses habitudes de vie après une longue absence dans un cadre si différent que peut l’être un autre pays, une autre culture ?

Chacun dispose de ressources personnelles variées et singulières pour faire face à ce changement. Néanmoins, certaines difficultés psychologiques récurrentes chez les personnes de retour d’expatriation ont pu être identifiées. Au-delà d’un sentiment d’isolement social et des difficultés d’adaptation fréquemment évoquées par les expatriés face à la baisse de la qualité de vie connue à l’étranger, un vécu de « choc culturel inversé » est parfois possible. Cela renvoie à une impression d’être un étranger chez soi, de pertes des repères affectifs, sociaux, associés à un sentiment d’inadaptation et de décalage profond avec l’entourage, l’environnement. Ce « choc du retour » correspond en général à une période de transition.
Allez, y’a quand même du positif :
Pourtant le retour est aussi une belle opportunité de prendre un nouveau départ : plus qu’un retour il s’agit d’un recommencement…
Publicités

Actions

Information

12 responses

5 02 2011
solene

je me pose deja tout un tas de questions avant meme d’etre rentree… alors un retour apres 6 ans d’expat…. va falloir que je reflechisse encore!
mais je comprends bien toutes ces questions/reflexions, je me les fais deja lors de nos vacances en France… ouhhh que ca va faire drole!!!
allez courage Marie, ce n;est qu’un passage comme ils ont dit dans l’article!
bises a tous les 4 et profitez bien des joies du retour aussi

5 02 2011
karine

oulala pauvre cerveau … évidemment tout cela ne doit pas être simple, déstabilisant, déroutant … de ressentir ça en revenant dans son pays. Tu te sens comme un peu étrangère chez toi, il faut se réadapter, c’est pas facile mais bon c’est vraiment tout frais, le temps fera le reste. il y a deux ans ça a dû faire la même chose et là rebelotte ! Bon week end tout de même ! karine

5 02 2011
Laeti

Petite lectrice sous-marine de ton blog, je me sens aujourd’hui interpellée par ce que tu dis…. ça me parle beaucoup !!! je suis rentrée depuis 1 an de Montréal (fonce le québec c’est GENIAL : ) ) où l’on a vécu pendant 3 ans, et je commence à me « re »sentir en adéquation avec mon pays… et je ne sais même pas si le mot adéquation est le bon finalement. je sais que c’est normal, les gens qui sont « restés » n’ont pas vécu la même chose que nous, et parfois je me sens décalée. mais je trouve ça beau de dire que c’est « un recommencement, un nouveau départ » ! ça prend du temps de se sentir bien dans un autre pays et quand on rentre on se dit que cela va être différent car on « connaît » notre pays, et bien finalement non ! tout est éternel changement ! bon courage ! et bravo pour ta décision de homeschooling ! : ) laetitia

5 02 2011
Arlette

J’ai connu cela mais il y a de nombreuses années , et la vie en Arabie Saoudite ou dans les emirats n’avait rien d’aussi facile que maintenant , surtout en AS, j’y ai laisse un peu de nostalgie, mais le retour s’est fort bien passé, bien sur la vie là bas etait dans le confort d’expat, mais trop de contraintes, dan sla vie de tous les jours, cela a ete une des parenthèses dans notre vie.
Dans l’entreprise où mon mari travaillait, il avait ete decidé que les detachements ne depasseraient pas 5 ans car , si les hommes en rentrant après qqs semaines de vacances reprenaient leur travail souvent la femme ne reprenait pas pied dans la vie française, etre redevenue anonyme, ne plus vivre facilement, etait parfois très difficile,
Les enfants eux se sont très bien ré adaptés , sauf ma fille de 3 ans qui avait pris l’habitude en passant aux caisses, des shopping center d’avoir sa friandise donnée par les caissiers, s’est mise à se servir sous l’oeil furibond de nos « hotesses de caisses » carrefour!!! il a fallu recadrer !!! bon retour

7 02 2011
Carole

A cette série de questions, tu vas pouvoir rajouter celle que les Français adorent poser : « tu es sûre ? ».

Une petite phrase qui a l’air anodine mais qui est bien caractéristique de la façon dont on a « façonné » nos petits cerveaux. Le doute… Et bien le doute c’est aussi et surtout « remettre en doute », comme l’école par exemple. Alors fonce pour le homeschooling. Et si les enfants veulent retourner à l’école, cela ne sera pas bien difficile de les inscrire.

Sinon moi j’adore regarder à la télé les images de la révolution égyptienne (et de celles à venir). Voilà qui donne le courage de tout changer, de prendre un nouveau départ, sans forcément prendre une assurance pour le futur. C’est fascinant, pour nous les Français, peuple de la Révolution, d’en voir une vraie.

Et jouir de chaque journée comme si c’était la dernière…

7 02 2011
Chris

Ce sentiment de « différence » n’existe déjà plus quand après une expatriation exotique on se retrouve en Europe de l’Ouest….
comment dire……. lorsqu’on habitait au Moyen Orient, nous avions environ 12 semaines de visite/an… en Allemagne 7 jours/an….
et quand vous revenez au pays, on ne vous pose plus la question « raconte, comment c’est de vivre là-bas » ?
alors finalement, pourquoi ne pas retourner directement en France ! ;-))

Bravo Marie, j’adore ta plume !

8 02 2011
Carole

Parler politique ?
Bon, c’est toi qui a commencé…
Maintenant que tu es sortie de ta prison dorée, tu peux témoigner.

On parle beaucoup des dictateurs au pouvoir depuis plus de 30 ans et de la soif de démocratie des jeunes.
Mais on ne trouve pas beaucoup d’informations sur la politique à Dubai.
Si je ne me trompe pas, tout le monde aime les Makhtoum donc pas de souci au pays de Candy.

Je suppose que cela doit faire un peu bizarre de se retrouver dans un pays sans élections, sans partis politiques, sans syndicats de travailleurs, sans démocratie. As-tu lu ou vu des opposants ? Car il y a sûrement même si la majorité vient pour travailler.

Je suppose que le futur sera différent car de nombreux enfants d’Indiens et autres nationalités naissent à Dubai, y sont élevés et un jour proche se sentiront vraiment chez eux car ils n’auront rien connu d’autre. Et pourtant ils n’auront pas les mêmes droits que les Emiratis, même pas la nationalité.

Je me demande comment les Makhtoum comptent gérer cette situation qui risque un jour d’être explosive. Est-ce que le National Day, avec feux d’artifice et couleurs du drapeau sur tout, sera suffisant pour forcer au respect ?

8 02 2011
Martin

Bonjour!

J’ai découvert votre blog plus ou moins par erreur mais je le trouve super! Vous caressez l’envie de venir au Québec; soyez les bienvenus si jamais cela est le cas! Pour ma part je dois avouez que je commence à être en manque de dépaysement. J’ai travailler à Singapour voilà environ 20 ans et je crois que j’aimerais bien retourner à l’étranger et pour des raisons mystérieuses, Dubai est un endroit que j’aimerais découvir.

9 02 2011
mariemic

merci beaucoup !!! Je note pour le Québec 😉

9 02 2011
neo

La derniere question est dans notre maison aussi…

9 02 2011
mariemic

Carole, je ne sias pas comment les Indiens natifs de Dubai, ceux qui sont nés à Dubai, réagiront avec le temps… mais ce qu’on en voit actuellement ne nous donne pas à penser qu’ils voudraient « réagir » et tenter de changer les choses… La mentalité est tellement différente à Dubai qu’on ne peut pas transposer ce genre de réflexion !

quoique, un jour à la frontière entre Oman et Emirats, on a vu des Indiens commencer à siffler et se rebeller face aux locaux qui passent devant tout le monde… un semblant de rébellion face à l’ordre établi ?? 🙂

9 02 2011
mariemic

Néo, je ne savais pas…on pourra étudier ca ensemble alors 😉




%d blogueurs aiment cette page :