Petit point sur l’expatriation

12 07 2010

parce qu’on s’emmele vite les pinceaux…

En fait, depuis le debut je parle de nous comme d' »expatries », mais nous sommes « detaches » (avec un accent aigu, sur le « e »).

Les vrais expatries, ce sont ceux qui partent comme ca, sans job qui les relie a la France.


Le statut de « détaché »
Dans le cadre du droit Français si vous êtes considéré comme « détaché » d’une société ayant son siège social en France, vous continuez à être affilié au régime national d’assurance-chômage, de Sécurité Sociale et de retraite complémentaire lors de votre mission qui doit nécessairement être pour une durée ne pouvant excéder trois ans renouvelables une seule fois. Une fois cette durée dépassée votre statut devient alors celui d’expatrié.


Le statut « d’expatrié »
Dans le cadre du droit Français si vous êtes considéré comme « expatrié » d’une société ayant son siège social en France, vous ne bénéficierez plus automatiquement de l’affiliation au régime national d’assurance-chômage, de Sécurité Sociale et de retraite complémentaire lors de votre mission. Si vous voulez continuez à bénéficier d’un régime de protection social cela doit se faire dans le cadre d’une démarche volontaire et distincte des organismes sociaux publiques traditionnels. Si vous êtes Français vous pouvez obtenir des informations auprès de la Caisse des Français à l’Étranger (CFE).
Attention l’adhésion au CFE ne se substitue pas à vos obligations de cotisation et d’adhésion dans votre pays d’accueil.

Sans entrer dans les details, apres c’est toute une histoire d’imposabilite ou non (ca se dit ? Ca se dit pas ? Je le dis, moi!) , de salaire verse en partie en France, en partie dans le pays de residence

Et la CFE, ca coute cher !!! Cher pour nous, petits francais habitues aux super couvertures sociales qui remboursent tout, et qui n’hesitent pas a faire un scandale parce que le medicament prescrit par le 3eme medecin qu’on est alle voir pour la meme maladie n’est pas rembourse a 100%….

Des fois, j’aimerais envoyer plein de Francais en expatriation obligatoire, pour qu’ils se rendent compte de la chance qu’ils ont d’avoir une telle couverture sante !


Publicités

Actions

Information

7 responses

12 07 2010
EloDidou

Je suis bien d’accord avec toi sur ce dernier point ! J’entendais samedi la pharmacienne expliqué que les médicaments qu’on leur rapporte pour le recyclage sont tous détruits et que très/trop souvent il y avait des boites non entamées, complètement neuves ! ! Et après on parle de déficit de la sécu… Les français ne se rendent pas comptent de la chance qu’ils ont, c’est clair ! ! Bisous

15 07 2010
expatrié à Dubaï

Dubaï attire à mon sens des expatriés qui ne se sentent pas concernés par le « modèle français ». Ils recherchent d’abord une chance de réussir qui ne leur est pas offerte en France.

12 07 2010
kiki

Tout à fait d’accord!!!

12 07 2010
krisstl

tout à fait d’accord dans l’ensemble. Sauf qu’aujourd’hui la majorité des médicaments prescrits ne sont plus remboursés (notamment tous les médicaments pour les enfants : antitussifs, fluidifiant bronchique…), c’est le début des soins à deux vitesses …

13 07 2010
AnaPaula

Je trouve dommage que l’on remette tout sur le dos du français.
Pour ma part, je pense qu’avant tout on devrait rappeler à l’ordre les industries pharmaceutiques qui elles n’ont aucun scrupule a s’enrichir sur le dos du français (oui, même celui qui râle toujours), souvent avec le soutient des politiques mais aussi des médecins.
Des alertes bidons sur des grippes pour écouler des millions de vaccins restés sur les bras du gouvernement, des conditionnement toujours plus grands alors qu’on a souvent besoin que de qqs cachets, la prescription de médicaments dont on sait pertinemment qu’ils n’ont aucun effet (pire, sont même dangereux), des contrefaçons, des vaccinations contestés dans beaucoup de pays mais qui continuent à être pratiquées en France, …
Bref, si on doit faire des économies ou préserver notre SéCU, commençons alors par faire le ménage dans les conflits d’intérêts et les relations étroites entre compagnie pharma, politiques et médecins.
On aura ainsi des français moins dopés aux médicaments et des français soignés seulement pour des choses importantes et laissons la nature faire le reste.
En ce qui me concerne, je ne suis pas les prescriptions de mon médecin à l’aveugle, j’évite les medicaments autant que possible, je regarde systématiquement dans ma boite à médicaments avant de me rendre à la pharmacie (pour éviter tout doublons), je me tourne vers les plantes, je refuse toutes radios qui ne servent à rien … A la fin de l’année mes dépenses sont si infimes que je me demande encore à quoi me sert ma complémentaire personnelle.

13 07 2010
mariemic

je n’ai pas developpe sur l’industrie pharmaceutique parce que sinon j’aurais fait un message un peu trop…. long… Mais c’est evident qu’il faut revoir tout ca, a commencer par les conditionnements surrealistes !!!!

MAIS… c’est mon avis, je signe et confirme que pour moi, trop de gens encore auj s’en foutent royalement, multiplie les ordonnances, changent de medecins comme de chemise pour la meme maladie (et pas que les « vieux »…) Et a cause de quoi ? A cause d’un systeme de couverture tellement « assistant » qu’ils n’ont pas appris a etre mesures ! A faire attention, a reflechir…

Ce systeme, il est genial, il merite mieux que ce qu’il est en train de devenir : un simple outil pour des millions de gens pour depenser, gaspiller, et se plaindre de ses malfonctionnements !!!

________________________________

14 07 2010
AnaPaula

Mais oui, Marie, il y aura toujours un lot de profiteurs, de fraudeurs, de je m’en foutistes, …
On les retrouve aussi à profiter des ASSEDICS, de la CAF, …
Mais là encore, où sont les contrôles ???




%d blogueurs aiment cette page :